25/07/2009

Liège, immersion dans le patrimoine wallon

En arrivant à Liège, ma première découverte fut la gare. Conçue par l’Espagnole Santiago Calatrava (voir le site Internet, les sections « Projets » et « Sculpture » sont mes préférées). Cette immense structure blanche s’introduit dans le champ visuel de Liège comme un être étranger qui semble vouloir s’ancrer dans le paysage. Y déambuler est un plaisir, on se croirait en plein milieu d’un film futuriste. Une expérience impressionnante et inoubliable!

À part cette œuvre d’architecture contemporaine, c’est plutôt une ville patrimoniale que j’ai découverte. Empreinte de l’histoire des Wallons, j’ai constaté un fort lien entre ce besoin d’appartenance et d’identification à leur passé français et notre propre désir d’affirmation identitaire à la société québécoise, aussi de langue française. D'ailleurs, j’étais dans cette ville lors de la fête nationale des Belges et aucune festivité et très peu de symboles mentionnaient ce jour anniversaire, à part le fait que c’était férié et qu’il y avait plus de monde sur les terrasses des brasseries...

J’ai profité de ce moment pour visiter le Musée de la vie wallonne et ainsi comprendre davantage ce refus de s’associer à la culture belge. En parcourant les immenses salles, j’ai découvert à la fois l’histoire et ce qui m’a intéressée le plus, le patrimoine des biens culturels. Il y avait notamment plusieurs pièces d’orfèvrerie et de joaillerie à symbolique religieuse catholique et païenne. J’ai été étonnée par les bijoux de deuil (fait à partir des cheveux des défunts) et ceux associés à la guérison. La robe de marié en toile de parachute de la 1re guerre mondiale était aussi assez inusitée... Dans ce musée, il y avait une section « curiosité » qui valait le détour et une partie plus actuelle qui montrait notamment des bijoux et des outils de joaillier tel un tour de bijoutier. Ce petit outil qui est similaire à un tour à bois ou un tour de machiniste est en format beaucoup plus petit et est conçu exclusivement pour les bijoux et petits objets d’orfèvrerie. J’adorerais essayer cet outil, je vais faire des recherches là-dessus à mon retour au Québec.

3 commentaires:

  1. allo la chanceuse qui voyage en Europe :-)
    tu dois beaucoup aimer cette ville.
    son architecture remplis d'histoire,son décor assez unique en font une ville pas mal intéressante.
    Il ne faudrait surtout pas que tu manques de manger dans un restaurant ou l'on peut y lire "RESTAURANT DIT DE BOUCHON LIONNAIS": CE SONT DES RESTOS OÙ L'ON SERT TRÈS SOUVENT DES PLATS TYPIQUES BELGES. Donc, à ne pas manquer, si tu en as la chance.

    Si je ne me trompe pas, la gare de trains a déjà été utilisée comme décors dans certains films de Claude Lelouche.

    En terminant, je te souhaites encores de belles découvertes dans ton voyage Aux ZEUROPE ;-))
    Surtout un grand merci de partatger tes découvertes et tes émotions avec nous.

    Gilles Pelletier, joaillier-lapidaire.

    PS: le tour de bijoutier que tu as vu au musée, est encore utilisé ici par certains horlogers.
    Entre autre, je crois que tu peux en voir un ou des exemplaires à l'École d'hordolegrie de Trois-Rivières .

    RépondreSupprimer
  2. Hello Catherine

    Hi Hi Gilles ce n'est pas de la chance......elle ne la pas gagné au 6/49...

    elle travaille TRÈS fort c'est une autre passionnée du métier.

    Merci j'adore te lire .....

    Continue c'est SUPER.....

    Robert

    www.robertlanglois.ca

    RépondreSupprimer
  3. je dis chanceuse, acr elle est en France avant moi :-(
    en sept pour moi

    RépondreSupprimer