20/07/2009

Visite au BOZAR de Bruxelles



Surprenant, dans cette exposition au Palais des beaux-arts de Bruxelles, je croyais être impressionnée davantage par les œuvres du sculpteur Bernar Venet, mais cette grande installation m’a plutôt fait un drôle d'effet. C’était probablement à cause de la proximité des œuvres qui laissait peu de place à mon corps se déplaçant dans cet espace, bien que très grand, mais trop envahi. Moins d’œuvres auraient certainement avantagé ma perception de ces monuments dont l’émanation de la présence demande un certain recul. Par contre, les peintures effectuées par une barre d’acier balancée de droite à gauche sur un mur étaient empreintes d’une spontanéité et d’un mouvement magnifique.

Du reste, ce qui m’a le plus étonnée et surtout séduite, ce fut la visite de l’exposition de Sophie Calle. Je ne sais pas si c’est le fait que je suis en voyage qui m’a permis d’entrer autant dans ces histoires et tranches de vie, mais ce fut une expérience des plus mémorables. Autobiographiques, ces œuvres m’ont particulièrement touchée. Elles m’ont même fait réaliser que la profondeur d’une œuvre peut résider dans son rapport à l’autre et que cette proximité peut aussi impliquer de façon intime l’auteur de l’œuvre. D'ailleurs, je me rends compte que cet aspect relationnel entre l’auteur, l’oeuvre et le public est primordial. Dans les bijoux d’art que je vois et aussi dans plusieurs créations de métiers d’art ou de design que j’apprécie, je retrouve cette proximité qui vient me chercher et me donne envie d’en connaître davantage sur l’auteur. C’est très stimulant toutes ces réflexions!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire