04/08/2009

Amsterdam, trois galeries à découvrir

De retour à Amsterdam, je retrouve le tintamarre et je me dis que ce doit être ça le sentiment de liberté dont parle mon guide... Je ne me suis pourtant jamais sentie aussi envahie... En me faisant un chemin et en ayant la chance d’être grande et de pouvoir regarder par-dessus la foule, je m’aperçois que cette masse est très colorée, presque nue et composée à majorité d’hommes dont plusieurs sont habillés en femme... Je suis en pleine fête de la fierté gay et ici ça dure trois jours...


Le lendemain, malgré les gens qui festoient dans la rue, je décide de partir à la découverte des trois galeries de bijoux actuels d’Amsterdam. En me frayant un chemin au travers de la foule et en parcourant la multitude de canaux qui construisent cette ville, je me rends à la Galerie Rob Koudijs. En entrant dans cette galerie, j’ai été accueillie avec gentillesse par monsieur Koudijs qui a pris le temps de discuter avec moi en me présentant sa magnifique galerie et en me décrivant l’exposition en cours. Il m’a aussi laissé prendre des photos, ce que j’ai apprécié grandement. L’exposition du japonais Jiro Kamata m’a plu énormément de par sa simplicité et son efficacité visuelle (grâce à l’utilisation de lentilles de caméra). Je me suis procuré le catalogue, publié par la galerie, qui contient des textes de l’artiste Otto Kunzli (dont j’apprécie aussi grandement le travail). J’en ai aussi profité pour me procurer un petit livre sur l’artiste Francis Willemstijn, dont j’ai tant aimé les oeuvres lors de l’exposition à Enkhuizen (voir messages précédents). Je remercie mon hôte et me dirige vers ma deuxième destination qui est seulement à 5 minutes de là (ça m’en prend 20 puisque la foule qui attend la « gay pride » se densifie).


Ayant prévu ma visite à Amsterdam cette journée-là, j’avais pris rendez-vous avec la galeriste Louise Smit à 14h00. J’avais visité son site Internet et constaté la quantité de catalogues produits par la Galerie Louise Smit. Plusieurs d’entre eux m’intéressaient c’est pourquoi j’ai demandé à la propriétaire de me rencontrer malgré le fait que sa galerie était fermée ce jour-là... Encore une fois, j’ai été reçue de façon très agréable et cette femme a, elle aussi, pris le temps de discuter avec moi pendant que je feuilletais ses superbes publications et prenais des photos. 13 petits documents de plus dans mon sac à dos et me voilà repartie pour une dernière visite...



À quelques minutes de là et après de petites bousculades, me voilà à la Galerie RA. Cette immense galerie, qui jouit d’une situation géographique idéale et de deux grandes vitrines exceptionnelles au coin d’une rue, est impressionnante. Son propriétaire, très sympathique, monsieur Paul Derez me permet aussi de prendre des photos de l’exposition en cours. Présentement, c’est le travail récent d’artistes représentés par la galerie qui est en vitrine au rez-de-chaussée et d’autres artistes sont exposés à l’étage. J’apprécie les oeuvres présentées et m’arrête ensuite devant la vitrine du deuxième étage d’où nous avons une vue incroyable sur ce qui se passe dehors, la parade. Je termine mes photos et laisse monsieur Derez fermer boutique pour se joindre aux festivités. J’aurais aimé magasiner d’autres catalogues, mais j’ai préféré m’abstenir cette fois-là. De toute manière, le livre qui m’intéressait le plus était composé de deux énormes volumes sur la joaillerie contemporaine datant de 2008 (une sorte de dictionnaire de créateurs de bijoux actuels)... Peut-être aurais-je la chance de me le procurer un autre jour... Là, c’est la fête!!!


Je termine ma journée par un bon repas sur une terrasse bondée de monde et je me mets à apprécier tranquillement ce brouhaha de gens hétéroclites qui sont heureux et festoient de tout coeur. Je profite du moment tout en me disant que demain j’irai me sauver pour une journée à la plage de Zandvoort...

1 commentaire:

  1. Wow!! j'ai adoré te suivre dans tes rencontres! Je vois que ton voyage est très bien organisé et que tu reviendra chargé de nouvelles idées et de nouveaux contacts.

    Merci de partager tes expériences sur le web. Même si je suis dans le domaine des arts visuels en peinture, j'aime en apprendre d'avantage sur le marché international qui est connexe au miens :)
    Annie Lévesque

    RépondreSupprimer