12/02/2010

Katja Prins

J’ai récemment lu le livre de Katja Prins The Uncanny Valley. Le travail de cette artiste me fascine. J’ai beaucoup d’affinités avec elle, autant en ce qui concerne son esthétisme que par sa façon d’aborder le bijou. J’ai bien aimé son entrevue avec Rafael Von Uslar (p.83-84). L’interviewer essaie d’amener Prins à justifier le fait qu’elle fait des bijoux et non des sculptures. Pourtant, à l’occasion, Prins fait aussi des sculptures de petites dimensions. Peu importe ce qu’elle fait, lorsqu’elle créer, elle ne le fait pas en pensant à celui qui va le porter. Von Uslar a cependant de très bons arguments et une vision de l’expérience de l’utilisateur assez intéressante. Prins abonde en son sens à plusieurs reprises… Je crois que, tout comme moi, comme artiste, Prins aborde la joaillerie d’abord comme un médium, elle conçoit ses créations non pas comme une consommatrice de bijoux, mais bien comme une conceptrice d’objets. Lorsque l’oeuvre sort de son atelier, elle prend vie d’une autre manière et l'artiste laisse à l’esthète le choix de l’interprétation et de l’utilisation…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire